Arturo Corrales

compositor

muévete Janus...!

percsussion & orchestra

muévete Janus...!

 

Cette musique a un caractère décidé et désinvolte de danse, basé sur des standards de la musique latino-américaine, comme le palito ou le martillo. Presque jamais entendus sous leur forme originale, le travail sur ces motifs confère cependant à la musique une force et un « sabor » qui inviteront à bouger les pieds.

Ceci est d’ailleurs le cas pour le percussionniste solo qui est peint comme un Janus, dieu romain à deux visages, l’une regardant vers le passé et l’autre vers l’avenir, représentant les commencements et les fins, les passages, les portes et les choix. Le soliste s’efforce de concilier les lettres de noblesse du son des tambours avec celui des objets courants, ainsi que celui de son propre corps (percussion corporelle) ou de sa voix en beatbox (sa propre voix simulant la percussion). Cet effort n’est pas seulement sonore, mais aussi théâtral et chorégraphique : la partition l’oblige à des mouvements qui font de lui un danseur involontaire!

 

L’orchestre répond à chaque geste du percussionniste-danseur, l’amplifiant pour construire un tourbillon où le swing et le mouvement règnent. Mais, comme un intrus, une invasion esthétique provenant de notre actuel monde digital se fait place pour contrecarrer ce mouvement inexorable ; et des arrêts sur image, des glitches et d’autres parasites technologiques viennent enrichir la palette de l’orchestre.

Notre visage primitif provenant de la terre cohabite avec notre visage digital, et pendant que nous essayons de concilier ces faces vers le passé et l’avenir, on y danse, on y danse…

 

Arturo Corrales           .